5% de réduction sur votre première commande avec le code PREMIERECOMMANDE5

- Par : Justin Carpentier

20 animaux en voie de disparition en 2022 : comment les sauver ?

de lecture - mots

Dans cet article, nous allons vous présenter 20 espèces d'animaux en danger qui pourraient bien venir à disparaître dans les prochaines années. Nous évoquerons les caractéristiques qui font la spécificité de chaque animal. Nous expliquerons aussi les raisons pour lesquelles l'espèce se trouve en danger. 

Le but de cette lecture est surtout de vous faire savoir que le sort des 20 animaux dont nous allons parler n'est pas condamné. Si on met en place les bonnes actions, il est encore possible de les sauver. C'est ce que s'évertue à faire notre enseigne. Quand vous commandez un tableau chez nous, nous reversons une partie de l'argent à une association qui vient en aide à ces espèces.   

Si vous désirez faire une bonne action pour la cause, nous vous laissons découvrir notre grande galerie. 

Pour contribuer à sauver les espèces menacés d'extinction, vous pouvez cliquer sur le lien présent dans l'image ci-dessous. En nous commandant un tableau, vous participez à financer une association de protection. 

⤵️⤵️

Tableaux Animaux

20 animaux sauvages en grave danger 

Pour rédiger cet article, nous nous appuyons sur la liste rouge de l'UICN. Il s'agit de l'inventaire officiel des espèces menacés d'extinction. Pour évaluer les risques de chacun des cas, cet organisme applique une note qui se base sur des critères bien précis. Cette dernière se situe entre préoccupation mineure et éteinte. Entre deux, on trouve quasi menacé, vulnérable, en danger, en danger critique et éteinte à l'état sauvage. Selon le niveau de danger, des mesures de conservation plus ou moins stricte sont mises en place. 

Ci-dessous, nous allons vous dresser une liste non-exhaustive de 20 espèces qui se trouvent gravement en danger. Elles ne sont pas toutes directement menacé d'extinction, mais toutes pourraient se retrouver dans ce cas critique étant donné que tous les facteurs sont au rouge. 

L'ours blanc

Statut de conservation : vulnérable

L'ours polaire trouve son habitat naturel dans la fraîcheur de l'antarctique. En passant par ses petites oreilles et sa peau noire qui servent toutes les deux à retenir la chaleur, ou par ses pattes palmées qui lui permettent d'être aussi à l'aise sur la neige que dans l'eau, le corps tout entier de cette espèce est optimisé pour s'adapter au climat extrême du continent austral. 

Mais ses facultés extraordinaires à survivre dans ce milieu ne lui suffise pas. Depuis maintenant des décennies, le réchauffement climatique dégrade totalement son habitat. Tous les 10 ans, 13,4% de la banquise disparaît du globe. À cause de cette fonte des glaces, les endroits où il peut poser pied existent de moins en moins. C'est un excellent nageur mais l'eau connaît le problème de la pollution chimique, à cause du mercure. D'après les estimations, cette espèce pourrait bien disparaître complètement d'ici seulement 100 ans. 

ours blanc Nous vous laissons découvrir les actions que propose cette association. Nous participons à financer cet organisme grâce aux tableaux que vous nous commandez.  

Le panda roux  

Statut de conservation : en danger

Le panda roux est un animal qui se trouve dans les forêts montagneuses d' Asie. Principalement en Inde, en Chine et au Népal. Contrairement à ce que l'on croirait, celui qu'on appel le renard de feu ne possède aucun lien génétique avec le panda géant. Il est plutôt comparable à un raton-laveur. Mais il partage tout de même le même goût pour le bambou. Ce n'est pas un animal très social, il apprécie être seul. Il passe sa journée à dormir et vit seulement la nuit. 

Au moment où nous écrivons ces lignes, cette espèce est classée en danger. Depuis plusieurs décennies, la population asiatique ne fait que croître tandis que les pandas roux s'effondrent complètement. Récemment, leur nombre est passé en dessous de la barre des 10 000. C'est en partie à cause de cette explosion démographique que la situation est si critique. C'est ce facteur qui engendre tous les problèmes de destruction de l'habitat naturel. Il engendre aussi le fléau du braconnage. Une tradition très ancienne consiste à offrir une toque en fourrure de panda à d'éventuels futurs mariés...  

Panda roux

La baleine bleue 

Statut de conservation : en danger

De très loin, la baleine bleue est le plus gros animal que la terre connaît et a connu. Ce gigantesque mastodonte de 200 tonnes utilise un moyen de communication très surprenant.  Pour entrer en contact avec ses semblables, elle peut omettre un son de très basse fréquence qui parcourt des centaines de kilomètres ! Il est inaudible pour les humains mais toutes les baleines le perçoivent parfaitement.  

Aujourd'hui, on compte 5000 individus contre 250 000 il y a à peine un peu plus de 100 ans. Ce massacre est principalement lié à la chasse. Elle est beaucoup convoitée, car elle permet d'obtenir une huile utile à l'éclairage public. Avant l'invention du canon harpon en 1984, les braconniers ne prenaient pas la baleine pour cible à cause de ses 50 km/h de vitesse de pointe. Mais maintenant, elle est devenue une proie facile. Il arrive même parfois qu'elle soit pêchée accidentellement par les filets industriels. 

Une nouvelle fois, le réchauffement climatique est lui aussi responsable. Tandis que l'océan devient de plus en plus acide, la nourriture de la baleine s'amenuise au même rythme. Son repas de prédilection, un petit poisson qui se nomme le krill, vient doucement à manquer. 

Il arrive aussi très régulièrement que des baleines succombent suite à un choc avec des bateaux. 

Baleine-bleue

Le tigre 

Statut de conservation : en danger

Il y a seulement un siècle, le plus grand des félins sauvages était sur le point de disparaître définitivement. Sauvé de peu, sa chute vers l'extinction se poursuit tout de même à petit feu. Malgré ses sens aiguisés de prédateur et sa technique de chasse magistrale, l'espèce a atteint un seuil tellement grave qu'on ne sait même pas si elle existera encore dans 50 ans. En 100 ans seulement, la population est passée de 100 000 à 400 membres. On compte même trois sous-espèces qui sont dors et déjà éteinte pour de bons : le tigre de Bali, le tigre de Java ainsi que le tigre de la Caspienne.

Si les 5 espèces survivantes risquent de rapidement connaître le même sort, c'est pour les mêmes raisons : le braconnage, le commerce illégal (si le tigre est fort convoité, c'est par exemple pour sa peau fréquemment utilisé comme tapis) et la perte de son habitat naturel. Au plus l'humanité s'étend, au plus elle veut conquérir de nouvelles régions. C'est pour cela que ces animaux sauvages se font souvent chasser de leur territoire. 

Tigre

Avec nos tableaux tigres, découvrez toute une collection qui représente cet animal majestueux. 

L'orang-outan 

Statut de conservation : en danger critique d'extinction

L'orang-outan est un singe qui vit principalement en Indonésie, dans la forêt tropicale. Grâce à ses bras très puissants, il est encore un meilleur grimpeur que ses cousins. C'est grâce à sa grande habilité qu'il parvient à monter dans les arbres afin d'y chercher de la nourriture. Son alimentation est constituée uniquement de fruits, on dit donc qu'il est frugivore. Il mange des jaques, des mangues, des litchis, des mangoustans et des figues. De très loin, il est le plus gros consommateur de fruits tropicaux du monde animal. Il s'agit aussi d'un animal très intelligent qui est notamment capable de fabriquer des outils. Pour cela, il est souvent utilisé comme cobaye pour des études scientifiques.  

Selon les experts, cette espèce est amenée à disparaître dans à peine 10 ans. On doit cela à trois facteurs : la déforestation, la chasse et les grandes modifications climatiques. L'orang-outan est adapté uniquement à la forêt, et son habitat rapetisse de plus en plus à cause de l'implantation de palmier à huile de plus en plus nombreux. Il est aussi très souvent traqué pour sa viande, chaque orang-outan tué par la chasse est un drame car sa maturité sexuelle est extrêmement faible. En moyenne, un enfant voit le jour seulement tous les 10 ans.  

Orang-outan

L'hippocampe

Statut de conservation : vulnérable

L'hippocampe est un tout petit poisson qui ne fait pas plus de 15 centimètres. On le trouve à 30 centimètres de profondeur, dans les eaux tempérées à travers l'ensemble du globe. Pour sa forme très spécifique, il se fait aussi appeler le cheval des mers. C'est un des seuls animaux marins qui ne possèdent aucune écaille. Ce qui est aussi très étonnant, c'est sa manière de se reproduire. Très bizarrement, c'est le mâle qui s'adonne à l'accouchement et les petits naissent par centaine déjà entièrement constituée.  

Bien qu'il s'agit d'un animal qui sait se reproduire très facilement, l'espèce est aujourd'hui en état de vulnérabilité. Cela est dû en grande partie à la pêche massive et à la pollution marine. Ces fléaux causent 20 millions de morts tous les ans. Également, les hippocampes sont convoités par les braconniers car les touristes apprécient s'offrir ces petits poissons comme souvenir de vacances. Son corps osseux qui lui permet de ne jamais se décomposer, même une fois mort, favorise beaucoup cette pratique. 

Hippocampe

Le poisson-lune

Statut de conservation : vulnérable

On retrouve le poisson-lune dans les zones les plus chaudes de l’Atlantique, du Pacifique et de la mer Méditerranée. Sa grande particularité est sa taille. Avec ses 3 mètres de long, il impressionne tous ces potentiels prédateur par sa carrure. Personne n'ose s'en prendre à lui, mais pourtant, il est assez faible. Sa plus grande défense est son apparence intimidante. Il est également capable de se métamorphoser. Quand il se sent en danger, il peut absorber de l'eau afin de gonfler jusqu'à atteindre trois sa taille. 

Grand consommateur de méduse, il arrive très souvent à cet animal de confondre des sacs plastiques avec son plat de prédilection. Ainsi, de nombreux poissons-lunes meurent étouffés. Mais le pire problème pour cette espèce reste la pêche, qu'elle soit accidentelle ou bien volontaire. À Taïwan et au Japon, c'est un poisson très apprécié par les restaurateurs. 

Poisson lune

L'espadon 

Statut de conservation : vulnérable

L'espadon nage dans les mers les plus tempérés de Atlantique, du Pacifique, de l'océan Indien et de la Méditerrané. Avec sa vitesse maximale de 120 km/h, il est particulièrement connu pour être extrêmement rapide. Il doit cela à son corps aérodynamique et ses astucieuses nageoires en forme de voile. Grâce à ses propriétés exceptionnelles, c'est un prédateur redoutable. À tel point que ses proies le redoutent terriblement quand vient son moment de chasser, la nuit. 

Comme ce poisson est une véritable flèche, il est particulièrement complexe à capturer. C'est pourquoi les pratiquants de la pêche sportive sont fiers de tenter d'en faire un trophée. C'est à cause de cette pratique que cette espèce a déjà quasiment disparu de la Méditerranée. Très populaire dans les assiettes du Japon, de la Chine, du Canada, et des États-Unis, c'est aussi la surpêche qui cause sa perte. 

Espadon

La raie-manta

Statut de conservation : vulnérable

La raie-manta n'en est pas un, mais elle est très proche de la famille des requins. Sa grande particularité, c'est de posséder le plus gros cerveau parmi tous les poissons du monde. Il va de soi que cela va de pair avec une intelligence supérieure. Avec ses 7 mètres de taille, c'est également une créature très imposante. On retrouve cette espèce dans toutes les eaux subtropicales et tropicales. Son alimentation est composée de crevettes, de krill et de crabes planctoniques. 

Pour faire des petits, ce poisson se laisse guider par les courants pour partir à la recherche de ses semblables. Le problème, c'est que le changement climatique modifie considérablement ces courants, causant ainsi une altération de sa migration qui est très nocive. C'est pour cette raison que cet animal rencontre de grandes difficultés à se reproduire. Il faut additionner cela à la pollution des océans qui lui fait ingérer des tonnes de plastiques chaque année pour comprendre pourquoi l'espèce court un grave danger. 

Raie manta

Le requin baleine 

Statut de conservation : en danger

Presque la totalité des requin baleine navigue dans les profondeurs de l'océan Indien. Contrairement à ce que l'on penserait tous au premier abord, ce colosse de 10 mètres et de 15 tonnes est d'un pacifisme étonnant. Il n'est absolument pas un mangeur d'humain. Grâce à son incroyable capacité à filtrer 2000 tonnes d'eau toutes les heures, il préfère ingérer une quantité astronomique de plancton, de petits crustacés et de calamars. 

Le requin baleine est une cible pour les braconniers car ses ailerons se vendent très cher, jusqu'à 10 000 euros. Ce prix est dû à sa viande très convoitée par la cuisine taïwanaise et par la cuisine française (nous sommes les deuxièmes plus gros consommateurs de requins de toute l'Europe). Il est aussi l'espèce qui subit le plus la pollution des eaux. Pour manger, il ouvre grand la bouche en avalant tout ce qui se trouve sur son passage, il ne peut pas faire le tri. Ainsi, il ingère tous les jours une quantité impressionnante de déchets.    

Requin Baleine

Participez à sauver le requin baleine en commandant un tableau chez nous. Nous reversons une partie de votre argent à un organisme qui aide cet animal (ainsi que tous les autres). 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à notre galerie :

⤵️⤵️

Tableaux Animaux

Le kakapo 

Statut de conservation : en danger critique d'extinction

On ne trouve pas cet oiseau ailleurs qu'en Nouvelle-Zélande. En plus de posséder une appellation très particulière, le kakapo est connu pour être le plus gros perroquet du monde. Il est aussi réputé pour être un des seuls oiseaux qui ne sait pas du tout voler. C'est un handicap qui rend ce spécimen extrêmement faible. À tel point que dans les années 70, on le croyait déjà complètement éteint. 

S'il se trouve en danger critique, c'est à cause des chats, des rats et des chiens qui ont étaient introduits dans son habitat par l'homme. Avant cela, il arrivait bien à se protéger des prédateurs grâce à son plumage vert servant de camouflage, car ces derniers étaient tous dans le ciel. Mais ses nouveaux ennemis se servent plus de leur ouïe de leur odorat que de leur vue. Comme toujours, le réchauffement climatique et la déforestation est aussi très nocive.  

kakapo

Le harfang des neiges 

Statut de conservation : vulnérable 

Ce hibou trouve refuge dans les zones froides des États-Unis, du Canada, de la Norvège, et de la Russie. Les ailes déployées, ce joli oiseau blanc mesure 1,5 mètres de long. Ce qui en fait un des plus grands oiseaux au monde. Il se nourrit de petites bêtes comparables à des hamsters que l'on appelle les lemmings. 

À cause du réchauffement climatique qui sévit de plus en plus, le repas tant convoité du harfang des neiges se fait de plus en plus rare. À tel point qu'il arrive fréquemment que les petits oiseaux ne survient même pas assez longtemps pour sortir du nid.  

Harfang des neiges

Le macareux moine 

Statut de conservation : vulnérable

Originaire d'Atlantique Nord, le macareux moine se fait aussi appeler le perroquet des mers. Étant un excellent nageur, il passe presque tout son temps dans l'eau. Il rejoint la terre ferme seulement pendant une période précise de l'année, la saison des amours. 

C'est un animal aquatique. Ces principaux fléaux sont alors la pollution marine ainsi que la surpêche. Les rats introduits par l'homme de façon accidentelle par l'homme causent aussi de graves problèmes. Il arrive souvent que ces derniers viennent se servir dans les nids, causant la mort des petits.   

Macareux moine

Le bec-en-sabot du Nil 

Statut de conservation : vulnérable 

Cette espèce exotique nous vient tout droit d'Afrique de l'Est. Grâce à son apparence préhistorique, elle a toujours fasciné la communauté scientifique. Comme son nom l'indique, son bec est en sabot et cela lui est utile pour attraper facilement les poissons, les grenouilles, les serpents aquatiques et les tortues à l'intérieur des eaux vaseuses et remplies de végétaux de l'Afrique.  

À l'heure actuelle, l'espèce connaît un état critique car on compte seulement moins de 10 000 spécimens. Deux grands problèmes sont à l'origine de cela : l'assèchement des points d'eau et la chasse. À cause de la sécheresse, il arrive souvent que des troupeaux d'animaux se ruent sur les rares points d'eau. Comme c'est précisément à ces endroits que cet oiseau établi son nid, ses œufs sont fréquemment piétinés. Il se fait aussi traquer par les hommes, pour sa viande.    

Bec en sabot du nil

L'aigle impérial 

Statut de conservation : vulnérable

L'aigle impérial est connu pour être un véritable symbole de puissance. Pourtant, il subit de plein fouet les effets de la destruction de son habitat et du réchauffement climatique. De plus, certaines installations viennent perturber ses zones de chasse. Nous pouvons par exemple mentionner l'explosion de la construction des éoliennes. Les pales sont un véritable danger. 

Aigle impérial

La puissance de la nature que représente ce rapace se trouve aussi dans notre grande galerie sous la forme de cet imposant tableau aigle royal.  

La tortue luth

Statut de conservation : vulnérable 

On retrouve la tortue luth dans tous les océans de la planète. Ce reptile est connu pour être la plus grande des tortues marines. En seulement 15 ans, 70% de ses effectifs ont disparu ! 

Dans cette triste affaire, la plus grande responsable est la pollution plastique. Selon une étude, 44% de ces tortues ont déjà avalé des déchets flottants. Un autre problème très grave concerne l'éclosion des œufs. On compte seulement un œuf sur 1000 qui arrive à maturité. Les autres ne survivent pas car ils se font dévorer par les prédateurs. Les Indonésiens se font aussi un plaisir de consommer cet œuf.   

Tortue luth

Le dragon d'eau 

Statut de conservation : vulnérable

Aussi appelé dragon vert, le dragon d'eau s'abrite dans les forêts chaudes et humides du Cambodge, de la Thaïlande, du Vietnam et de la Chine. C'est un animal social qui s'accompagne toujours de sa famille.  

Il connaît des prédateurs naturels, mais ils ne sont même pas la plus grande menace pour lui. Ce sont des animaux domestiques introduits par l'homme (comme les chats, les chiens et même les cochons) qui sont à l'origine des troubles les plus graves. Pour survivre, cette espèce tente souvent de simuler sa mort pour tromper ses agresseurs, mais c'est une technique peu efficace. La déforestation qui cause la perte de son habitat est aussi responsable de la disparition de ce reptile. 

Dragon d'eau

Le cobra royal 

Statut de conservation : vulnérable

Le cobra royal mesure jusqu'à 5 mètres de long. Cette taille en fait le plus imposant serpent venimeux de la planète. Il est aussi un des plus dangereux. Une seule de ses morsures peut tuer un humain en seulement 15 minutes. On le trouve en Inde, en Chine, en Malaisie, en Indochine et aux Philippines. 

De multiples raisons sont à l'origine de sa disparition. Premièrement, il manque gravement de nourriture. Se nourrissant uniquement de serpents, il se confronte au fait que la plupart de ses proies sont elles aussi en danger d'extinction. En plus de cela vient s'ajouter le problème du braconnage. Sa peau est d'une grande valeur et son venin est d'une grande utilité pour la médecine chinoise. Nous pouvons aussi mentionner que les hommes ont étendu leur territoire jusqu'à celui du cobra royal. C'est un véritable problème car cela cause de nombreux conflits, dans lesquels ces serpents sont rarement gagnants. 

Cobra royal

Le varan de komodo 

Statut de conservation : vulnérable

Avec ses 70 kilos et ses 3 mètres de tailles, le varan du komodo (aussi appelé dragon de Komodo) est le plus grand lézard qui existe. L'état de l'espèce est critique car on ne compte plus que 5700 spécimens à travers toute l'Indonésie. C'est un animal calme dont la plus grande passion est de rester immobile. Mais il ne faut pas sous-estimer son agressivité car il est arrivé à de nombreuses reprises qu'un homme subisse une morsure fatale.  

Ses repas se composent de cerfs, de buffles et de sangliers. Ce sont des mammifères que l'homme traque aussi. De ce fait le nombre de ses proies diminue et il se retrouve souvent sans rien à manger. Le braconnage est aussi un problème important, sa peau est une bonne ressource pour produire du cuir. Le plus grave reste tout de même les catastrophes naturelles de la région sud-asiatique. Certains tremblements de terre et certaines éruptions volcaniques ont déjà causé la disparation totale de l'espèce sur plusieurs îles. 

Varan de komodo

Le gavial du Gange

Statut de conservation : en danger critique d'extinction

La quasi-totalité des spécimens de gavial du gagne se sont fait tragiquement décimer pour l'excellence de leur peau. Possédant des pattes très petites, ce n'est pas pratique pour ce crocodile de rester sur la terre ferme. Il se trouve donc la plupart du temps à l'intérieur des cours d’eau, où il peut facilement se nourrir de poissons et de crustacés.

C'est bien évidemment le braconnage qui est le plus gros danger. Mais il ne faut pas non plus négliger la pêche qui le prive de ses repas. Il arrive même que des pêcheurs l'exécute car ils l'accusent de faire de la mauvaise concurrence.     

Gavial du gange 

Il est encore temps d'agir pour sauver ces 20 animaux d'une mort définitive 

Si vous voulez que ces 20 espèces continuent d'exister, il est encore temps de mettre en place les actions nécessaires. Mais c'est maintenant ou jamais que l'on doit agir, qui sait comment la situation pourrait évoluer dans seulement 1 an ? Inutile de vous rappeler que quand une espèce disparaît, c'est pour de bons. Aucun dinosaure n'est venu nous rendre visite depuis leur grande extinction. Nous pouvons encore éviter cet épouvantable drame, évitons les regrets et agissons !

En même temps de décorer votre intérieur d'un élégant tableaux animaux, vous contribuez à servir cette noble cause. Quand vous commandez chez nous, nous donnons une partie des revenus à une association qui vient en aide à tous les animaux sauvages en grande difficulté.  

Cliquez sur l'image ci-dessous pour voir toute notre collection : 

⤵️⤵️

Tableaux Animaux


Newsletter

    Inscrivez vous pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail.